Archipel

Le blog de Jérôme Bodon-Clair

Beckett et la musique

J’interviendrai ce vendredi 17 décembre lors de la journée d’étude Beckett et la musique au CDMC/Cité de la musique organisée par l’Université de Paris Est Marne-la Vallée. Une journée dense et importante avec notamment l’intervention de l’écrivain Marc Blanchet. Voici donc le programme :

Samuel Beckett (1906-1989), au même titre que Paul Celan ou James Joyce, occupe une place singulière dans l’univers sonore et mental des compositeurs. « Beckett a dit que ses pièces étaient du jeu, comme la musique elles suivent une pure logique immanente de succession, pas une logique de signification. » 1 « Le musical chez lui, souligne Adorno, consiste dans le fait que des bruits, des bruits de conversation, c’est-à-dire un certain type de sons, sont organisés selon des structures. Ce n’est pas ce qu’on qualifie d’habitude de « musical ». »2 Si, dès ses premiers écrits, les allusions à des compositeurs abondent, peu à peu le lien avec la musique se précise, notamment dans ses pièces télévisuelles qui reprennent jusqu’au titre d’oeuvres de Schubert et Beethoven, ou encore dans sa dernière pièce, écrite pour le théâtre, Quoi où, qui se réappropie la structure du cycle de lieder de Schubert, Winterreise. En retour, des musiciens, tels que Morton Feldman, Luciano Berio, György Kurtág ou Pascal Dusapin, entre autres, se sont inspirés des oeuvres de Beckett pour leurs compositions, sous des formes très diverses. Interroger Beckett, ses mots et sa « musicalité », ses bruits et ses rumeurs, questionner ces musiques qui ont trouvé, dans les mots de Beckett, silence et matière, corps et voix, espace et théâtre de l’esprit, tel sera le propos de cette journée d’étude.

* * *

9h45 : Accueil des participants

10 h : Ouverture de la journée :

Geneviève Mathon et David Lauffer / diffusion bruissement des voix beckettiennes

10h15 : Antonia Soulez : « Ecoute-moi ça ! »

11h : Franz Michael Maier : « La ligne mélodique comme métaphore de cohérence temporelle dans deux œuvres de Samuel Beckett »

11h45 : pause café

12h : Jérôme Bodon-Clair : « Place de la musique dans Play (1963) de Samuel Beckett : une sonate au purgatoire »

13h : Déjeuner

* * *

14h30 : Présentation de l’après-midi : Les mises en musique.

14h45 : Anna Koszewska : « L’art ou le miroir de son époque : Samuel Beckett et Luciano Berio comme les témoins de la vérité »

15h30 : Grégoire Tosser : « Maximes et mirlitonnades : … pas à pas – nulle part… op. 36 de Gyögy Kurtág, long after Samuel Beckett »

16h15 : Intermède : Marc Blanchet : « A propos de Souffle »

16h45 : Martin Laliberté : « Beckett et Berio : le cas de la Sinfonia et de L’innommable »

17h30 : Conclusions et perspectives

* * * 1Theodor W. Adorno, Notes sur Beckett, traduit de l’allemand par Christophe David & présenté par Rolf Tiedemann, Nous, 2008, p. 19. Paru pour la première fois dans le n°3 de la revue Frankfurter Adorno Blätter, Text + Kritik & Suhrkamp, 1994 2Ibid, p. 128.

Pour vous rendre à la salle Olivier Messiaen, c’est assez simple :

CDMC _ 16 place de la Fontaine-aux-Lions
75019 PARIS
Métro : Porte de Pantin (Ligne 5)
Bus RATP : [151, 75, PC2, PC3]

Publicités

No comments yet»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :