Archipel

Le blog de Jérôme Bodon-Clair

Archive pour lyon

Heureuse année

Je vous souhaite une très bonne année 2011, emplie de joie, de réussite dans vos projets, d’accomplissement personnel, familial etc … 2011 sera le théâtre de nombreuses échéances dont j’aurai l’occasion de vous parler dans ce blog : Golden Triangle en résidence et création lyonnaise et Joca Seria en mars avec la compagnie NU, Peindre en avril avec la même compagnie, une installation sous chapiteau du côté de Chambéry en mai et (sous réserve) une nouvelle évolution de ma série Rumeur à Saint Etienne ce même mois. Du point de vue conférences, j’interviendrai à Saint Etienne sur Deleuze/Beckett/Feldman le 8 février, et en Sorbonne le 30 avril sur le minimalisme en arts plastiques et en musique. Quelques parutions devraient aussi pointer leur nez … Année chargée, année pluridisciplinaire, année passionnante !

Publicités

Demain

arbre-a-micro
Demain soir donc, Concept App’Art où mon label est invité. J’ai choisi aujourd’hui de vous présenter une des deux oeuvres que je présenterai. La semaine prochain, si vous êtes sage, et à l’occasion de la seconde soirée carte blance à Grenoble, je vous détaillerai un peu Attendre, la deuxième oeuvre que je proposerai. En attendant … RUMEUR :
J’ai eu l’idée de {Rumeur #01} il y a déjà quelques années et l’invitation du Collectif Sans Titre va me permettre de réaliser cette expérience sonore. En effet, la réflexion engagée par Sans Titre, sur l’appartement, la résidence primaire/secondaire s’inscrit parfaitement dans mes recherches à la fois sur le silence et sur le temps. Ainsi, l’idée souche de {Rumeur #01} est de créer un événement sonore, voire musical, à partir d’un matériau des plus réduits, les sons générés à la fois par les occupants du lieu investit et les sons générés par le lieu lui-même. Par la diversité des sources (discutions, consommations de mets, de boissons, ronflements, sifflements mais aussi, chasse d’eau, bruits de portes, tuyauterie etc …) un matériau très riche se donne au performer qui va le traiter en direct par le biais d’effets très variés. Un des objectifs de la pièce est donc de révéler l’intérêt, la richesse des sons qui nous entourent, un peu à l’image de fantômes qui hanteraient l’appartement. Dès lors, l’utilisation de tout un réseau de micros « espions » cachés (dans le mobilier par exemple) ou non (idée/envie d’un « arbre à micro » dans la pièce principale) s’impose ainsi que la
nécessité de définir des champs de prospection, de récolte des sons. Une attention particulière devra être accordée à la sélection des micros employés, choisis pour leur largeur de spectre, qu’ils soient micros d’ambiance, ou micros très orientés, unidirectionnels. Un large échantillon de qualités de micros pourrait aussi être souhaitable dans le souci d’enrichir le matériau. Qu’on le veuille ou non, un micro n’est jamais totalement neutre et il agit comme premier filtre en influant sur le rendu du matériau sonore.
Du point de vue des effets appliqués, ils devront s’engager dans la réflexion temporelle qui m’obsède depuis quelques années. En effet, il deviendra alors intéressant de créer des sons longs et pleins (à l’image par exemple d’ondes), propices à la création de polyphonies sonores. Ainsi, l’idée est de prolonger presque ad libitum, des instants du quotidien qui par définition s’inscrivent dans un présent fugace, basculant instantanément dès consommation dans le passé. Par le traitement du matériau « instant du quotidien », le performer doit l’allonger considérablement afin de créer l’illusion d’un présent étendu, dilaté, un présent figé qui ne tombe pas dans le passé. Par ailleurs, une attention particulière devra être accordée à la superposition des instants affectés, accumulés en couches de temps, un temps désormais vertical, contrastant avec sa vision horizontale traditionnelle. Les nouveaux sons obtenus devront être diffusés directement dans le lieu investit, s’immisçant alors dans l’espace d’exposition, matériau brut et traité se mélangeant à mesure.
{Rumeur #01} est une invitation pour le public à prendre conscience des sons qui nous entourent, de leur richesse et de leur potentiel. Par ailleurs, la pièce est aussi une réflexion sur le temps dans sa fugacité, et le fantasme d’un figement temporel.
Jérôme Bodon-Clair {21.09.2009}

Live @ the Epicerie Moderne

Godot & the Parasites live

Godot & the Parasites live (photo F.Bodon)

Le concert de mercredi en première partie de Joseph Arthur & the lonely Astronauts s’est très bien déroulé devant un public nombreux et très à l’écoute. Les Parasites ont été très bons tant sur scène qu’à la console, l’accueil à L’Epicerie Moderne très chaleureux, et le contact avec Joseph Arthur et ses astronautes a été des plus fructueux … Vraiment une belle soirée … to be continued (who knows ???)

Live à l’epicerie moderne

Juste pour rappeler que nous allons, les Parasites et moi-même (Godot donc), très bientôt jouer un concert des plus importants en première partie de Monsieur Joseph Arthur. Tout cela se déroulera à L’Epicerie Moderne, grande salle à Feyzin (à côté de Lyon donc) … Bien sûr, Joseph Arthur étant quelqu’un de connu (comme on dit) il convient de réserver vos places sur le site de l’Epicerie (http://www.epiceriemoderne.com/). Il vous en coûtera 14,60 Euros (11 Euros en tarif réduit) pour une soirée qui devrait vraiment être exceptionnelle !!! Alors, si vous êtes sur Lyon ou alentour le mercredi 11 mars et que le coeur vous en dit n’hésitez pas, on vous a réservé une set-list des plus sympathiques !!! Espérant vous y retrouver … Bien à vous

Vidéo du live au Sonic

Le live au Sonic en première partie de Swell a donc été filmé par le site intimepop.com … Vous pouvez trouver une bonne petite chronique et deux vidéo extraites du concert (Country sunrises et Follow me around), ainsi qu’un extrait audio de Swell sur leur (joli) site … Merci aux gens d’Intimepop pour tout ça et à très vite.

 

http://www.intimepop.com

Godot live Double Six (Lyon)

Le concert au Double Six (Lyon) s’est bien déroulé. Le set d’une rare intensité aura su convaincre un public certes très éparse (fin du mois de juillet obligeant). Avec une volonté affirmé de faire un concert très rock, l’engagement des Parasites fut impressionnant … Quand le rapport au son devient physique … Sans prétention aucune, un très bon concert !!! Avant nous, Naonem et surtout Adrugan et son univers mystique que nous remercions pour l’invitation et l’accueil. Setlist :

1. Intro

2. Life on a ring

3. Souls & hearts

4. Bad Mergentheim

5. Can’t forget your pain

6. Taste of …

7. T(rain)s

8. Goodbye (+ coda)

9. Follow me around

10. Country sunrises

11. Ballad for the dead smiling clown

12. September

Double 6

Bonjour à vous …

Les Parasites se réunissent donc cette semaine pour répétition. Un concert est prévu samedi au Double Six à Lyon avec notamment Adrugan et Godot & the Parasites. Un set d’une heure à peu près où on pourra entendre principalement des chansons d’Echo’s bones mais aussi des choses plus anciennes … Venez nombreux en ces soirées estivales  !!!