Archipel

Le blog de Jérôme Bodon-Clair

Archive pour Conférence

Rumeurs …

Après une absence assez importante en ces lieux (durant laquelle j’ai eu notamment le plaisir de rejouer Postcard en live à Lyon en concert avec Benjamin Fincher, durant laquelle j’ai eu l’occasion de parler des liens entre minimalisme musical et plastique en Sorbonne à Paris), retour à l’actualité dans Archipel avec une importante prestation à venir lors des JIM 2011 (Journées d’Informatique Musicale) qui se tiendront à Saint Etienne du 25 au 27 mai prochain.

J’aurais l’occasion d’y exposer ma nouvelle installation sonore Rumeurs #03 qui tournera en continue durant tout le festival. Je donnerai par ailleurs une conférence qui tentera d’expliquer les tenants et aboutissants de l’œuvre, le jeudi 26 mai à 14h30 (Université Jean Monnet de Saint Etienne – amphi J.0.1). La conférence donnera lieu à un article qui sera publié en actes. Ces importantes journées internationales consacrées aux musiques electroniques et à l’informatique musicale donneront à voir et à entendre des personnalités aussi importantes que Jean-Claude Risset, Laurent Garnier ou John Chowning ! Un rendez-vous fortement conseillé donc …

Publicités

Deleuze et la musique

Lundi 7 et mardi 8 février 2011 se tiendra une étape de l’important séminaire nomade « Deleuze et la musique ». Le lundi sera consacré à une thématique « Matériaux : processus et production » avec les interventions de Laurent Pottier, Ludovic Duhem, Frédéric Voisin et Jean-Pascal Chaigne et la journée se terminera par un concert des solistes de l’Ensemble Orchestral Contemporain avec des oeuvres de Chaigne, Risset, Moultaka et Messaien.

J’interviendrais le mardi 8 pour une conférence intitulée « L’épuisé. De Deleuze à Beckett. De Beckett à Feldman » et la journée fera entendre la voix d’autres universitaires comme Antoine Bonnet, Pierre Fargeton et Clément Canonne pour une matinée consacrée à la thématique « Déchiffrer, percevoir, épuiser ».

Enfin l’après-midi du 8 donnera à entendre André Charrak, Carole Gubernikoff, Béatrice Ramaut-Chevassus et Anne Sauvagnargues sous la thématique « Du bruit à la voix : flux, rythmes et plis ».

Heureuse année

Je vous souhaite une très bonne année 2011, emplie de joie, de réussite dans vos projets, d’accomplissement personnel, familial etc … 2011 sera le théâtre de nombreuses échéances dont j’aurai l’occasion de vous parler dans ce blog : Golden Triangle en résidence et création lyonnaise et Joca Seria en mars avec la compagnie NU, Peindre en avril avec la même compagnie, une installation sous chapiteau du côté de Chambéry en mai et (sous réserve) une nouvelle évolution de ma série Rumeur à Saint Etienne ce même mois. Du point de vue conférences, j’interviendrai à Saint Etienne sur Deleuze/Beckett/Feldman le 8 février, et en Sorbonne le 30 avril sur le minimalisme en arts plastiques et en musique. Quelques parutions devraient aussi pointer leur nez … Année chargée, année pluridisciplinaire, année passionnante !

Beckett et la musique

J’interviendrai ce vendredi 17 décembre lors de la journée d’étude Beckett et la musique au CDMC/Cité de la musique organisée par l’Université de Paris Est Marne-la Vallée. Une journée dense et importante avec notamment l’intervention de l’écrivain Marc Blanchet. Voici donc le programme :

Samuel Beckett (1906-1989), au même titre que Paul Celan ou James Joyce, occupe une place singulière dans l’univers sonore et mental des compositeurs. « Beckett a dit que ses pièces étaient du jeu, comme la musique elles suivent une pure logique immanente de succession, pas une logique de signification. » 1 « Le musical chez lui, souligne Adorno, consiste dans le fait que des bruits, des bruits de conversation, c’est-à-dire un certain type de sons, sont organisés selon des structures. Ce n’est pas ce qu’on qualifie d’habitude de « musical ». »2 Si, dès ses premiers écrits, les allusions à des compositeurs abondent, peu à peu le lien avec la musique se précise, notamment dans ses pièces télévisuelles qui reprennent jusqu’au titre d’oeuvres de Schubert et Beethoven, ou encore dans sa dernière pièce, écrite pour le théâtre, Quoi où, qui se réappropie la structure du cycle de lieder de Schubert, Winterreise. En retour, des musiciens, tels que Morton Feldman, Luciano Berio, György Kurtág ou Pascal Dusapin, entre autres, se sont inspirés des oeuvres de Beckett pour leurs compositions, sous des formes très diverses. Interroger Beckett, ses mots et sa « musicalité », ses bruits et ses rumeurs, questionner ces musiques qui ont trouvé, dans les mots de Beckett, silence et matière, corps et voix, espace et théâtre de l’esprit, tel sera le propos de cette journée d’étude.

* * *

9h45 : Accueil des participants

10 h : Ouverture de la journée :

Geneviève Mathon et David Lauffer / diffusion bruissement des voix beckettiennes

10h15 : Antonia Soulez : « Ecoute-moi ça ! »

11h : Franz Michael Maier : « La ligne mélodique comme métaphore de cohérence temporelle dans deux œuvres de Samuel Beckett »

11h45 : pause café

12h : Jérôme Bodon-Clair : « Place de la musique dans Play (1963) de Samuel Beckett : une sonate au purgatoire »

13h : Déjeuner

* * *

14h30 : Présentation de l’après-midi : Les mises en musique.

14h45 : Anna Koszewska : « L’art ou le miroir de son époque : Samuel Beckett et Luciano Berio comme les témoins de la vérité »

15h30 : Grégoire Tosser : « Maximes et mirlitonnades : … pas à pas – nulle part… op. 36 de Gyögy Kurtág, long after Samuel Beckett »

16h15 : Intermède : Marc Blanchet : « A propos de Souffle »

16h45 : Martin Laliberté : « Beckett et Berio : le cas de la Sinfonia et de L’innommable »

17h30 : Conclusions et perspectives

* * * 1Theodor W. Adorno, Notes sur Beckett, traduit de l’allemand par Christophe David & présenté par Rolf Tiedemann, Nous, 2008, p. 19. Paru pour la première fois dans le n°3 de la revue Frankfurter Adorno Blätter, Text + Kritik & Suhrkamp, 1994 2Ibid, p. 128.

Pour vous rendre à la salle Olivier Messiaen, c’est assez simple :

CDMC _ 16 place de la Fontaine-aux-Lions
75019 PARIS
Métro : Porte de Pantin (Ligne 5)
Bus RATP : [151, 75, PC2, PC3]

Symphonie et conférence

Complément de rentrée donc avec l’annonce de l’achèvement de ma première symphonie ; fruit du travail sur la pièce « Peindre » de la compagnie NU, cette pièce pour 9 instruments et électronique sera enregistrée fin 2010/début 2011 et des extraits constitueront une partie de l’univers sonore et musical de « Peindre » (première le 2 avril 2011). Je reviendrai bientôt sur la compagnie NU et ses multiples projets dans un billet spécial.

Par ailleurs, deux nouvelles conférences parisiennes se rajoutent aux précédentes :

– « Place de la musique dans Play (1963) de Samuel Beckett : une sonate au purgatoire », journée d’étude « Beckett et la musique » sous la direction de Geneviève Mathon et David Lauffer, CCAMAN-LISAA, Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, CDMC, Paris, 17 décembre 2010.

– « Minimalisme. Connexions conceptuelles et esthétiques entre musique et arts plastiques dans le New York de la fin des 60’s : l’exemple de Steve Reich », séminaire « musique et arts plastiques » sous la direction de Michèle Barbe, OMF/Université Paris Sorbonne, Paris.

/// et une petite photo par Marc Bonnetin dont je vous conseille l’exposition sur les dualités urbaines actuellement au Château de Beaulieu à Riorges (42).

Rentrée 2010-2011

Septembre et une nouvelle saison qui s’annonce encore une fois très plaisante car diverse et diversifiée autour de nombreux projets parfois aux antipodes les uns des autres mais tous aussi excitant !!! S’il reste des choses à confirmer, des dates à fixer précisément, je peux d’hors-et-déjà annoncer quelques rendez-vous importants :

– le 22 octobre à 20h30, rendez-vous dans la salle du Volume à Nice pour un concert exceptionnel de Godot solo, Beluga’s Hearing et surtout Godot & Benjamin Fincher + friends pour la recréation en live de notre dernière livraison commune, le très folk Postcard !!! (entrée 5 euros).

– le 23 octobre à 19h pour un Concert Chez Moi à Nice encore une fois où je jouerai solo avec Milenka pour partager l’affiche. Pour tout renseignement et réservation, contacter assoblocnotes@gmail.com !

– le 08 février 2011 à l’Université Jean Monnet de Saint Etienne (42), conférence « Lépuisé : Deleuze-Beckett, Beckett-Feldman » .

– le 23 mars 2011 à 20h30, rendez-vous avec la compagnie NU pour une lecture un peu spéciale de Francis Ponge : Joca Seria, autour des sculptures d’Alberto Giacometti (lecture par la voix de François Podetti) au Théâtre de Roanne (42 – Scène Régionale).

– le 02 avril 2011 à 20h30, ce sera la création de la pièce Peindre par la compagnie NU pour laquelle je compose la musique et l’univers sonore … Une belle pièce, un travail de longue haleine qui naîtra au Théâtre de Roanne (42 – Scène Régionale) … Texte : Christian Chavassieux, Mise-en-scène : François Podetti qui jouera aussi sur scène (avec Nathalie Vincent), Univers visuel : Marc Bonnetin.

Bref, une bonne actualité à venir et d’autres belles perspectives à venir (mais nous en reparlerons …) !

Sorbonne

J’interviendrai en Sorbonne samedi prochain dans le cadre des conférences « Musique et Arts Plastiques – interactions » organisées par l’OMF/Paris Sorbonne. Cette année je proposerai une communication intitulée : Ouverture et mobilité dans la musique d’Earle Brown : une approche conceptuelle plastique. La matinée donnera aussi à écouter les prestations de Laure Bazin-Carrard et de LLort LLopart. Je vous donne donc rendez-vous à la Maison de la Recherche (28 rue Serpentes) samedi 17 avril à 10h.